2017, l’année des espoirs déçus pour l’économie russe

Epuisement des réserves, baisse des dépenses militaires en RussieEpuisement des réserves, baisse des dépenses militaires en Russie : les espoirs de l’équipe du Kremlin de voir le retour d’une croissance forte en 2017 ont été vains. Le manque d’argent dans les caisses a provoqué le ralentissement de l’industrie militaire qui a coûté plus d’un demi-point de croissance à l’économie.

Après plusieurs mois d’hypothèses de plus en plus optimistes, le chiffre de la croissance vient de tomber et il est très en dessous des prévisions : la croissance russe n’a pas dépassé 1,5% en 2017 selon Rosstat. Le PIB de la Russie a atteint 1 315 milliards d’euros (92 082 milliards de roubles) en 2017. Soit 50% du PIB de la France, ou 8% du PIB des Etats-Unis. L’économie russe n’arrive toujours pas à redémarrer depuis la violente crise provoquée par l’attaque contre l’Ukraine et les mesures de rétorsion internationales.
Ces derniers chiffres sont venus doucher les espoirs des administrations et de la présidence qui depuis plusieurs mois promettaient une croissance bien supérieure, entre 2% et 2,2% en 2017. Leur erreur avait pourtant des fondements, l’économie avait plutôt bien commencé l’année. Le printemps froid a provoqué une forte surconsommation du gaz et du pétrole, améliorant tous les indices. Mais les choses se sont gâtées vers l’été…

Vous avez lu une partie de l’article, le reste est réservé aux abonnés. Pour lire l’article en totalité et recevoir nos prochaines éditions : Profitez de notre offre d’essai gratuit

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*