La consommation et les difficultés financières des Russes passées au crible

dépenses de consommation des ménages russes @lefilfrancoruss

Rosstat donne un coup de projecteur sur les dépenses de consommation et des difficultés financières des ménages russes.

Bonne nouvelle, la Russie compte 2,7% des ménages aisés qui déclarent pouvoir envisager l’achat d’une résidence principale ou résidence secondaire, dans la dernière enquête des revenus de la population réalisée par l’agence fédérale Rosstat au deuxième trimestre. Cette tranche de population a gardé son potentiel de consommation intacte malgré la crise, y compris pour les produits des marques occidentales.
Ils sont encore 32,6% des Russes à déclarer acheter des produits de consommation courante, de l’habillement et des produits d’équipement du foyer, mais ne pas avoir de ressources suffisantes pour l’achat d’une voiture et sans parler d’un logement.
En revanche près de la moitié (49,4%) des foyers russes déclarent avoir des revenus juste suffisants pour se nourrir et se vêtir. Ces consommateurs ne sont pas en mesure d’envisager d’autres achats, dans d’autres sondages ils confient aussi craindre la panne du frigo ou de la télé qu’ils ne seront pas en mesure de remplacer. Leur consommation d’habillement et de chaussures va privilégier le critère prix et des articles sans marque. Et 14% des consommateurs déclarent avoir des moyens suffisants pour se nourrir mais des difficultés pour acheter des vêtements et pour payer les charges liées à l’habitation. Près de 6,8% des foyers russes n’ont pas pu payer leurs charges d’habitation par manque d’argent au deuxième trimestre 2019 selon Rosstat, 5,9% s’interdisent d’acheter des médicaments pourtant prescrits de manière urgente par leur médecin (il s’agit des mêmes foyers dans les deux cas). Et 9,7% ont souscrit un crédit bancaire pour couvrir les dépenses de consommation.
Les dépenses de consommation des ménages russes s’élèvent en moyenne à 296 euros par personne dans le contexte urbain, selon Rosstat. Près de 15% des ressources proviennent des économies antérieures ou des crédits récemment souscrits. Ces ressources tombent à 191 euros dans le milieu rural…

Le reste de cet article est réservé aux abonnés. Pour le lire et pour recevoir nos prochaines éditions : Profitez de notre offre d’essai gratuit

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.