La censure de Poutine a perdu sa bataille contre Telegram

censure Poutine messagerie Telegram @lefilfrancorussLa censure de Poutine est en passe de déclarer forfait dans sa bataille contre la messagerie Telegram. La faute en est… aux administrations russes, qui multiplient les usages de la messagerie cryptée, faisant fi de son interdiction par le Kremlin. Dernière en date, l’administration de la région de Lipetsk utilise un canal Telegram pour héberger son service automatisé de délivrance des « autorisations de déplacement » pendant la quarantaine. Le ministère des Télécommunications ou encore le ministère des Situations d’urgence utilisent aussi Telegram pour communiquer avec les ressortissants russes à l’étranger en vue d’organiser leur rapatriement.
Pourtant le service de messagerie a été formellement interdit en Russie en 2018 sur ordre du Kremlin car il refusait de fournir ses codes de décryptage au FSB, la police politique russe qui voulait lire en cachette la correspondance des opposants au régime. L’agence fédérale Roskomnadzor, visage public de la censure, a mis en place une stratégie de bannissement systématique des adresses IP utilisées par la messagerie. Pendant plusieurs mois, la censure bannissait les adresses suspectes par dizaines de millions, puis par centaines de millions. De très nombreux services Internet, à commencer par Google, ont souffert des blocages provisoires car la censure confondait leurs adresses IP avec celles de la messagerie. Mais rien n’a pu y faire, la messagerie Telegram continue de fonctionner en Russie. Un rappel cruel de la faiblesse de la recherche en matière de l’informatique en Russie qui affiche plusieurs générations de retard…
…L’histoire a pris une allure de sketch quand Alexandre Jarov, directeur de l’agence de censure Roskomndazor et principal persécuteur de Telegram, a ouvert un compte personnel sur la messagerie bannie, fin 2019. C’est Margarita Simonyan, une fonctionnaire de l’administration en charge de l’agence de propagande Ruissia Today qui a vendu la mèche. Elle a twitté une capture d’écran de sa messagerie qui affichait la nouvelle parmi les contacts : « Jarov Roskomndazor est maintenant sur Telegram ! ». Entre eux les fonctionnaires de Poutine sont sans pitié… La suite de cet article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous pour lire tous les articles du Fil Franco-Russe : Profitez de notre offre d’essai gratuit

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.