En Russie l’année commence avec des prévisions pessimistes

Russes souhaitent changer de gouvernement @lefilfrancorussLa Russie fait face à une croissance dégradée, les prix augmentent quand les salaires stagnent, la majorité des Russes souhaitent changer de gouvernement.

La TVA en Russie a pris deux points de plus en janvier, passant à 20% désormais. Si cette hausse était programmée et attendue, en revanche d’autres hausses des taxes sont intervenues de manière moins visible. Notamment la fiscalité du carburant, la taxe pétrolière a augmenté de 50% de sa valeur aussi bien pour l’essence que pour le gasoil. La valse des étiquettes à la pompe ne devrait pas tarder, la Banque de Russie estime que les prix des carburants augmenteraient de 4,6%. A côté, la hausse de la fiscalité sur les alcools et les cigarettes ne surprend plus personne.
Pour 2019 la Banque de Russie s’attend à une inflation jusqu’à 5,5%, contre 4,2% en 2018. La hausse de la TVA va peser pour près d’un point d’inflation. Quant à la croissance, annoncée à 2,3% pour 2018 par Rosstat mais contestée par les analystes, elle serait en réalité de 1,5% en 2018 selon la Cour des comptes russe. Sur ce fond de maquillage des chiffres, plusieurs experts locaux ont partagé leurs estimations pour 2019 dans la presse économique russe courant janvier. Tous notent que les perspectives sont liées aux risques géopolitiques qui pèsent sur la Russie. Ils n’excluent pas de nouveaux conflits débouchant sur de nouvelles sanctions internationales contre l’administration de Poutine, avec des effets néfastes pour l’économie nationale. Parmi les facteurs positifs, le rouble est un peu moins lié au prix du baril, du coup les variations du marché pétrolier se répercutent moins sur la valeur de la devise nationale.
Pour le cabinet de conseil PF Capital, la croissance russe ne devrait pas dépasser 1% sur l’année 2019, avec une récession possible en début d’année. Le cabinet table sur un taux de change atteignant 75 roubles pour un dollar (soit 86 roubles pour un euro) dans l’année, contre 65 roubles pour un dollar (75 roubles pour un euro) aujourd’hui.
Cette prévision du taux de change est partagée par les experts de l’École des hautes études en sciences économiques à Moscou. Ils estiment que la croissance se situera entre 1% et 2% sur l’année. Et notent que la Banque de Russie vient de relever son taux directeur (à 7,75% au lieu de 7,5% auparavant), ce qui diminue mécaniquement les attentes en matière de crédits…

Vous avez lu une partie de l’article publié dans le Fil Franco-Russe N°166, le reste est réservé aux abonnés. Pour lire l’article en totalité et recevoir nos prochaines éditions : Profitez de notre offre d’essai gratuit

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.